Road Trip en Slovénie

9 jours de Ljubljana à Piran, de la Soča à Bled.
Saison : fin juillet

Cette année direction la Slovénie pour un nouveau road trip estival. Si ce petit pays d’Europe est à moins de 2h de la France il n’en reste pas pour autant dépaysant. Une boucle de 9 jours à travers le pays, du littoral Slovène, en passant par les vignobles, la vallée de la Soča ou encore Bled.

Infos Pratiques

Quel itinéraire faire pour un road trip en Slovénie ?

Arrivés à Ljubljana, capitale de la Slovénie et point de départ de notre aventure, nous sommes directement partis vers Piran, au bord de la mer Adriatique. Notre seule étape de deux jours au bord de l’eau. Car il faut savoir que la Slovénie ne compte que 50km petits kilomètres de littoral.

Paysage Slovène, vers Mojstrana

Cette étape nous amènera ensuite vers les régions viticoles de Vipava et Goriska Brda près de la frontière italienne, pour ensuite se diriger vers la Vallée de la Soča et Bled. Nous finirons notre séjour en visitant la belle Ljubljana sans oublier de faire un tour à Velika Planina.

Notre programme en Slovénie

JOUR 1 & 2 : Piran, les grottes de Postojna et le château de Predjama

JOUR 3 : La région de Goriska Brda & de la Vipava

JOUR 4 : Vallée de la Soča et le col de Vršič

JOUR 5 & 6 : Bled et ses alentours

JOUR 7, 8 & 9 : Velika Planina et Ljubljana 

Itinéraire de mon road trip en Slovénie

Que faire et que voir en Slovénie ?

Si la Slovénie est un petit pays, et que vous pouvez en 1H30 vous rendre quasiment dans tout le territoire depuis Ljubljana, elle regorge de plein de petits coins très différents. Nous nous sommes cantonnés à l’ouest et au centre du pays au détriment de l’est.

  • Piran, le fameux port aux airs vénitiens

  • Izola, la voisine moins touristique de Piran

  • Le Château de Predjama, plus grand château au monde construit dans la roche

  • Les Grottes de Postojna et les Grottes de Skojan

  • Goriška Brda : la première région viticole Slovène et les alentours de Smartno

  • Vipava et ses vignes, et dormir dans un cottage au milieu des pins

  • Les Gorges de Tolmin

  • La Vallée de la Soča : fameuse rivière aux couleurs paradisiaques

  • Le col de Vršič et ses 49 lacets

  • Les Montagnes du Parc National du Triglav

  • Les Gorges de Vingtar

  • Bled et son Lac

  • Le Lac de Bohinj

  • Les petits villages sur les collines comme le fameux Sv. Tomaz

  • Velika Planina, le fameux hameau traditionnel dans les alpages

  • La région de Logarska Dolina

  • Ljubljana, la douce capitale de la Slovénie

Comment aller en Slovénie ?

Depuis Paris des liaisons quotidiennes sont effectuées par Air France et Adria la compagnie Slovène. Les avis étant assez mauvais sur la compagnie Adria nous avons choisi de voyager avec Air France.

Nous avons réservé nos billets début mai pour mi juillet, et nous avons payé 338€ par personne pour un aller-retour Paris <> Ljubljana. Ce qui est carrément excessif pour les 1H50 de vol.

Le cœur de Piran

Quand partir en Slovénie ?

Comme de partout en Europe l’été est sans doute la meilleure saison pour profiter du soleil et de la chaleur slovène. De juin à septembre vous aurez principalement des jours ensoleillés et hautes températures. Durant nos 9 jours de road trip en Slovénie la température n’est descendue qu’une fois en dessous de 30°C et c’était à Velika Planina, en montagne. Il a fait donc très très chaud.

L’été c’est également la grosse période touristique. Il est vrai que certains spots étaient très chargés comme Bled, ou encore les routes autour de Piran. Néanmoins cela reste des petites villes et même si c’est beaucoup plus touristique durant l’été, la Slovénie reste assez bien protégée du tourisme de masse.

NB : Selon certains retours que j’ai eu sur Instagram, d’abonnés étant allés en Slovénie au mois d’août, les lieux semblaient être beaucoup plus chargés, voire bondés, qu’en juillet au niveau de la fréquention.

En hiver, le pays dévoile un tout autre charme. Certaines routes peuvent être fermées comme le col de Vršič. Vous ne pourrez que guère profiter des régions viticoles, mais pourrez tenter de faire du ski dans le Parc National du Triglav ou dans la région de Logarska Dolina.

Les mi-saisons comme le printemps et l’automne peuvent également être très bonnes, mais vous ne pourrez sans doute pas vous baigner dans le fameux Lac de Bled qui était à 24°C durant notre séjour.

Le fameux Lac de Bled et son île

Quelles sont les formalités pour aller en Slovénie ?

La Slovénie fait partie de l’Europe et de l’espace Schengen. Vous avez donc seulement besoin de votre carte d’identité ou d’un passeport pour voyager. Aucune autre démarche n’est nécéssaire si vous êtes français. Néanmoins attention, si vous voulez faire un tour par la Croatie toute proche, celle-ci ne fait pas partie de l’Espace Schengen.

La sécurité en Slovénie

À aucun moment nous nous sommes sentis en insécurité en Slovénie. Bien au contraire, nous avons trouvé le pays beaucoup plus « safe » et tranquille que la France. Il est recommandé de faire attention à ne rien laisser dans les voitures, mais j’ai envie de vous dire : comme partout !

Quel est le coût de la vie sur place en Slovénie ?

La vie est beaucoup moins chère qu’en France. Les tarifs dans les supermarchés sont très abordables, et les restaurants pratiquent également des tarifs plus bas. Bien entendu vous trouverez toujours des restaurants qui pratiquent des prix plus élevés notamment à Piran ou à Bled.

Le long de la vallée de la Soča

Quelle langue en Slovénie ?

En Slovénie on parle Slovène ! Blague à part, quasi tout le monde parle très bien anglais. L’italien est également beaucoup utilisé notamment aux alentours des villes et zones frontalières. L’Allemand revient très souvent, et les restaurants traduisent généralement dans ces trois langues.

Où dormir en Slovénie ?

Durant ce road trip en Slovénie nous avons réservé uniquement des hôtels. Comme de partout durant la saison estivale les hébergements sont assez chargés. Certains hôtels où nous voulions faire escale n’étaient pas disponibles à nos dates et nous avons dû notamment revoir le parcours de notre séjour. Concernant les tarifs, les prix peuvent vite grimper surtout à Bled et à Piran.

Où dormir à Piran ? Nous avons dormi au Memento B&B. Cet hôtel en plein coeur de la cité est une véritable pépite. L’architecture moderne et épurée s’ajoute aux deux terrasses dont celle sur le toit qui viendra rendre votre séjour encore plus magique. Plus d’infos sur l’hôtel Memento à Piran ici.

Où dormir à Vipava ? À Vipava, notre« hôtel » coup de coeur du séjour, nous avons dormi dans un cottage au milieu des pins et des vignes. Andreja du Theodosius Village Forest nous indique que c’est sa première saison. Le domaine offre 4 cottages tout confort, modernes, et tranquilles. Le matin, le petit déjeuner est amené dans un panier en osier déposé sur la terrasse et vous pouvez également diner au restaurant à quelques mètres plus bas. Une belle expérience, que je recommande. Réservez votre lodge à Vipava ici ! 

Nos hôtels à Ljubljana et à Piran

Où dormir à Bled ? Il a été plus compliqué de trouver un hôtel. Les prix étaient assez élevés. Nous avons payé 380€ nos deux nuits au Rikli Balance Hotel. Un hôtel tout rénové, au coeur de Bled, et avec un parking gratuit ! (Très important dans cette ville). Même si tout s’est bien passé, ça ne mérite en aucun cas ce prix là. Mais l’offre est similaire dans toute la ville. Réservez votre hôtel à Bled ici.

Où dormir à Ljubljana ? Nous avons choisi un endroit au premier abord paradisiaque. Des petits studios/appartements avec une piscine qui donnait sur tout Ljubljana. C’est ce que propose Stella Sky. Malheureusement, et pour la première fois, nous avons eu un gros souci avec le choix de notre appartement « Sirius ». Celui-ci tout neuf, en semi rez-de-chaussée empestait l’humidité, était relié à différents appareils pour renouveler l’air, et les murs et plafonds présentaient de nombreuses tâches d’humidité. Tous les commentaires sont pourtant positivement unanimes sur internet concernant ce studio, mais je vous assure que c’était honteux. L’équipe a néanmoins essayé de nous trouver une solution à ce séjour. C’est vraiment dommage car le lieu est fantastique, et très privilégié. À tester sur les autres appartements en étage.

Où manger en Slovénie ?

Malgré le fait de traverser des zones parfois seulement entourées de nature vous trouverez toujours à vous restaurer en Slovénie. Les tarifs sont plus bas qu’en France dans la globalité. Les « Gostilna » signifient « Auberge » et de nombreux restaurants se nomment ainsi. Il est préférable de réserver à Piran son restaurant notamment durant les week-ends et le long de la mer.

Mapstr
Vous pouvez ci-dessus retrouver toutes mes bonnes adresses en Slovénie

Où manger à Piran ? Je ne saurais vous recommander une adresse en particulier. Si vous voulez rester dans des tarifs « normaux » l’offre est assez similaire de partout. Beaucoup de restaurants de « bord de mer » dont on ne sait distinguer l’attrape touriste.

Où manger à Vipava ? Nous avons dîné au restaurant de notre lodge : Theodosius Forest Village. Et nous avons très bien mangé. Plateau de charcuterie locale et italienne, mozzarella locale et vins délicieux accompagnent votre repas.

Où manger à Smartnø ? Nous avons déjeuné au coeur du petit village chez Marica. La terrasse est très sympa en été, si la nourriture est bonne les prix restent un peu élevés pour la Slovénie et les quantités.

Où manger à Bled ? nous avons dîné le premier soir chez Spica ! Dans une ambiance resto/pub on y mange sur une jolie terrasse des plats type brasserie, de la viande, et deux suggestions locales.
Pour notre second soir nous avons voulu découvrir un endroit atypique : le Garden Village. À la fois hôtel mais aussi restaurant, c’est un « green resort » où vous pouvez manger dans un cadre naturel, au bord d’une piscine naturelle,  et goûter aux légumes du jardin sans additifs. Les prix sont un peu élèvés : compter entre 20 et 27€ pour un plat.

Où manger à Ljubljana ? Il y a plein de restaurants et jolis endroits ! Nous avons testé plusieurs lieux à découvrir sur le city guide de Ljubljana. Parmi les coups de coeur : Altroke, italien au coeur de la vieille ville ou encore les burgers de chez Pop’s Place !

Louer une voiture en Slovénie

Nous avons loué notre voiture chez Sixt. Je remercie d’ailleurs Sixt France de nous avoir surclassé. Cela nous a couté 205€ pour 9 jours de location pour une voiture catégorie similaire Peugeot 2008. Tout s’est bien passé à l’exception du retour de la voiture.

Nous avons négligé le contrôle du véhicule au départ, et il s’avère qu’un coup n’était pas noté dans le contrat (que nous avons d’ailleurs jamais reçu). La personne en charge de la vérification du véhicule est directement allée à cet endroit là et pensons avoir été victimes du « coup de la rayure » que pratiquent de nombreuses agences à l’étranger. Aucune personne du staff n’était compréhensive ou ouverte à la discussion malgré les nombreuses erreurs et fautes commises lors de la prise du véhicule. C’est la première fois que nous sommes dans ce genre de situation, et c’est carrément incroyable, surtout quand tu n’as rien fait. Au bout de 3 mois, nous recevons « à peine » un retour de leur part nous incriminant de cette rayure. L’affaire est donc en cours, mais je ne peux conseiller de choisir Sixt en Slovénie malgré un prix attractif pour l’instant.

Le Lac (Jezero) Jasna

Conduire et se garer en Slovénie

On conduit facilement en Slovénie. Même si il n’y a pas beaucoup d’autoroutes, les petites routes sont très souvent limitées à 90km. Ce qui à mon goût est assez dangereux sachant qu’elles sont assez sinueuses. Les slovènes sont plutôt disciplinés au volant hormis sur les autoroutes où il n’hésitent pas à rouler vraiment super fort. Les autoroutes sont payants par une vignette qu’on achète pour une centaine d’euros pour l’année. Généralement toutes les voitures de location en sont équipées.

Le stationnement est assez compliqué en Slovénie en particulier dans les gros lieux d’affluence : Piran, Bled, Bohinj. Vous ne verrez personne garé sur des trottoirs ou sur les bords de routes. La législation a l’air sévère à ce niveau et c’est assez respecté.

Ljubljana, la capitale de la Slovénie

À Bled des espaces privés font office de parkings par manque de place, à Bohinj, il faudra compter un stationnement de maximum 2h ou alors un stationnement à 15€ la journée dans un des parkings rapidement complets.

À Piran, la ville étant interdite aux voitures, le parking d’entrée de ville est obligatoire (souvent surchargé) pour pouvoir visiter Piran. Une navette gratuite est mise en place pour se rendre sur le port.

À Ljubljana les parkings sont excessivement chers. Nous avons payé 28€, pour un stationnement de 17h à 11h le lendemain. Des parkings relais existent en périphérie de la capitale avec un ticket de bus offert pour vous rendre dans le centre.


C’était comment la Slovénie ?

C’est un voyage qui m’a beaucoup plu. Tout d’abord nous avions pas vraiment d’attentes et nous avons été finalement très surpris. Même si certains paysages nous sont familiers, le pays a un véritable charme, la vie y est douce et tranquille. La Vallée de la Soča a été un véritable coup de coeur, et même Ljubljana, plus urbaine, nous a convaincu par son âme de petit village. Une destination accessible autant au niveau du budget que par sa distance.

En route maintenant pour notre première étape : Piran !

Toutes les étapes de mon road trip en Slovénie à découvrir ici !

Hey vous ! Vous avez aimé cette destination et voulez plus d’inspiration ?
Épinglez cet article sur Pinterest et retrouvez-moi ici sur Pinterest.com/Joowbar

Cet article vous a plu, vous voulez en savoir plus sur un lieu, vous avez une modification à me suggérer ? N’hésitez pas à me faire part de vos retours, vos commentaires et à partager 😉
Retrouvez-moi également sur Instagram et ma page Facebook.