De Stavanger à Odda

Norvège

Point de départ de notre aventure norvégienne : Stavanger, quatrième ville du pays qui est nichée entre mer de Norvège et le début des fjords. Stavanger est un port reconnu, avec sa vieille ville bordée de maisons blanches fleuries, son centre-ville, ses maisons de couleurs et des constructions plus modernes. Un centre qui dispose de tous les critères d’une grande ville. Une étape qui nous conduira vers le Preikestolen, fameuse falaise, pour enfin rejoindre Odda.

Vue sur le centre de Stavanger

En quelques points rapides

• Visiter le Gamle Stavanger, et ses ruelles bordées de maisons blanches fleuries

• Faire un tour sur la Øvre Holmegate, une rue tout en couleurs.

• Admirer le street-art norvégien, sur le port, et dans les rues du centre-ville.

• Gravir le Preikestolen et ses paysages durant une randonnée.

• Ouvrir les yeux sur la route, admirer le paysage, notamment aux alentours de Røldal et Nesflaten.

• S’arrêter aux chutes de Låtefossen

• Regarder le soleil redescendre entre les montagnes sur le lac Sandvevatnet.

• Capturer les reflets de Odda sur le fjord.

JOUR 01

Stavanger

Il faut dire que si elle s’apparente en Norvège à une grande agglomération, elle serait en France considérée comme une toute petite ville. Mais son rayonnement sur toute la région lui offre cette qualité de centre névralgique du sud du pays.

Au bord du Byparken

Nous arrivons au tout petit aéroport de Stavanger, où nous récupérons notre voiture. Direction l’hôtel, au bord du Byparken et son petit lac en plein cœur de la ville, que nous rejoignons après avoir garé notre voiture soigneusement dans un parking, oui, la Norvège est un pays strict, nous ne prenons donc pas le risque d’un stationnement extérieur pour cette première nuit.

Nous avons que cet après-midi là pour visiter la ville ce qui en soit est largement suffisant, mais nous ne perdons pas de temps et filons directement au « Gamle Stavanger » – la vieille ville.

Il faut dire que le ciel est bas et blanc, nous échappons à la pluie pour le moment, mais le dépaysement commence déjà très bien. On découvre ces petites maisons blanches, toutes aussi fleuries les unes que les autres, aux portes de différentes couleurs, dont on a qu’une envie c’est de toutes les photographier. Aussi surprenant, que choquant, un paquebot amarré dans le port tout près dépasse le toit de ces maisonnettes qui attirent l’intérêt des croisiéristes.

Nous nous laissons emporter par ces jolies ruelles pour retrouver le port et les petites maisons de couleurs qui sont figées face à l’arrivée des bateaux (oui, je vais vous parler H24 de petites maisons, car on ne s’en lasse pas). Ces maisons font office de bâtiments pour des pubs/bars et restaurants. Elles sont la porte d’entrée du centre de Stavanger. Derrière elles se cache de petites rues commerçantes avec des fleuristes, quelques magasins de décoration, mais aussi de grandes chaînes comme H&M qui sont installées sans pour autant dénaturer l’âme de la ville.

Nous tombons sur Øvre Holmegate, une rue aux bâtiments aussi colorés les uns que les autres, des cafés et salons de thé rendent Øvre Holmegate très animée. C’est un peu notre petite rue coup de cœur de Stavanger.

Ce qui nous étonne, c’est de voir autant de monde présent, et par ailleurs l’installation de ces grandes enseignes dans des petites villes comme Stavanger. Très contrastant avec l’ambiance de la ville mais qui au final la rend encore plus chaleureuse, même sous les nuages.

Les couleurs de Øvre Holmegate

La pluie fera son arrivée à l’heure du repas, mais nous trouverons de quoi nous abriter chez Døgnvill Burger, qui selon Trip Advisor est classé #2 des meilleurs restaurants de la ville. Verdict ? Et bien, c’était plutôt pas mal ! Un bon burger (bien gras): ce qu’il nous fallait pour entamer cette première nuit, comment dire… sans nuit !

 

JOUR 02

Du Preikestolen à Odda

Après quelques hésitations, nous avons finalement décidé de nous lever aux aurores pour entamer l’ascension du Preikestolen. Cette fameuse falaise toute plate, appelée en Français « La Chaire du Prêtre », culmine seulement à 604 mètres d’altitude, mais offre une vue imprenable sur la totalité du Lysefjord. C’est un des lieux les plus visités de Norvège, avec près de 300 000 visiteurs à l’année, ce que je trouve assez ouf puisqu’il nécessite entre 1H30 et 2h de marche pour y accéder (pour les plus rapides).

Nous avions 1h30 de route depuis Stavanger pour rejoindre le refuge appelé « Fjellstue » où nous laisserons notre voiture. 1h30 en priant que le ciel se dégage et qu’il ne pleuve pas. Nous prenons (tout excités) notre premier ferry en voiture et arrivons sous un déluge de pluie au refuge après quelques kilomètres de route sinueuse.

En tant que randonneurs du dimanche, et surtout en essayant de vouloir garder le style (hashtag petites new balance, jean skinny, et k-way Rains) on ne peut pas dire qu’on était vraiment préparé à cette randonnée, et encore moins sous ces conditions météo. Alors nous rajoutons quelques couches de vêtements pour au total finir avec : t-shirt, pull en Laine, gilet et k-way — Juillet vous avez dit ? Haha (On ne mentionnera pas l’écharpe dans laquelle Denis s’est emmitouflé haha ;-))

La randonnée est bien sûr gratuite, mais vous devrez payer le parking pour laisser votre véhicule ; on a d’ailleurs trouvé ça très étrange, mais bon avec 300k de visiteurs par an on vous laisse faire les comptes lol.

Positionnement sur le début du sentier, en voyant défiler devant nous des gens beaucoup plus équipés, avec des vraies chaussures de marche, et prenant connaissance d’un panneau qui annonçait « La randonnée n’est pas recommandée aujourd’hui. Estimation du temps : 4h »  — Comment dire ? Je ne suis pas des plus rassurés, mais tant pis, il faut y aller, et ça commence par une sacrée pente où je vois déjà le bout de ma vie et regrette de ne pas avoir des baskets adaptées haha.

Je vais vous passer les détails de chaque mètre parcouru, mais pour résumer la montée se fait petit à petit néanmoins facilement. Il y a vraiment juste 2/3 moment où ca devient très raide, mais le sentier a été adapté avec des sortes d’escaliers composés de gros rochers qui conservent l’aspect naturel. On croise pas mal de gens et on se dit qu’avec un peu plus de monde la randonnée prendrait énormément de temps. On a marché quasiment tout le sentier sous la pluie, sauf sur les derniers mètres. On a découvert des paysages magnifiques, qui étaient d’autant plus sublimés par le ciel bas, le brouillard qui se nichait entre certains arbres ou rochers. Ce fut finalement un mal pour un bien car ce sont de tout autres paysages qu’on aurait admiré différemment s’il y avait eu du soleil.

Arrivé au sommet, trempé, mais en gardant le sourire 🙂

On arrivera au sommet en seulement 1H20. C’était finalement beaucoup plus rapide que ce que l’on pensait, mais on s’est pas arrêté. La déception est quand même totale, de part le nombre de personnes présentes sur la falaise, mais surtout à cause du brouillard, épais, qui nous permet tout juste de voir le Preikestolen érigé au-dessus du fjord. Il y a ce côté mystique propulsé par le vide rempli de brouillard, on ne sait pas finalement ce qu’il y a en bas, et certains osent même laisser pendre leurs jambes du bout du rocher, sans crainte. On prend le temps de déjeuner, et attendons un petit peu avec l’espoir que ça se dégage. En vain…

Sur le plat du Preikestolen

Nous entamons alors notre redescente, quand soudain un semblant de ciel bleu apparaît. Le brouillard se dégageait d’un côté du Lysefjord, et si le Preikestolen était quant à lui toujours noyé par celui-ci, on peut enfin admirer une vue sur le fjord avec en premier plan des rochers laissant apparaître par ci, par là, des petites touffes de verdures. (Hashtag les petits trolls dans la Reine des Neiges > moment mignon). Nous prenons le temps de profiter de ce moment, de faire quelques photos du ciel se dégageant. C’était très appréciable, sublime.

Le Lysefjord se dévoilant en arrière plan

Conseils

• Prévoir de quoi se couvrir même en cas de beau temps – La météo en Norvège est capricieuse et inattendue, notamment en montagne.

• Des chaussures de marche : même si en soit, avec des baskets life style, on s’en sort, on aurait été beaucoup à l’aise (et rapide) avec des chaussures adaptées.

• De l’eau, beaucoup d’eau, et de la nourriture. Mais restez légers quand même.

• Partir tôt, très tôt, pour croiser le moins de monde possible.

La redescente a été un peu plus compliquée, car il y avait énormément de monde dans l’autre sens qui commençait à gravir les pentes pour rejoindre le Preikestolen. Le ciel se dégageant encore plus, les paysages étaient complètement différents que pendant la montée et c’était juste WAHOU ! Alors malgré la météo instable, et au risque de ne pas avoir de vue sur le Lysefjord je recommande néanmoins cette randonnée qui nous a permis de nous mettre dans le bain dès le premier jour et d’en prendre plein les yeux 😉

En route maintenant pour Odda pour rejoindre notre hôtel 🙂

C’est parti pour 4h de voiture. Notre premier « long » trajet norvégien. Ça sera sous le soleil et un ciel totalement dégagé que nous finirons cette journée en beauté. La première traversée des fameux paysages norvégiens, ébahis par à peu près chaque brin de verdure, tellement la nature est époustouflante dans ce pays. On longe fjords, lacs, montagnes, cascades, aussi surprenants les uns que les autres.

Les paysages aux alentours de Røldal sont spécialement magnifiques, d’autant plus avec le soleil qui entame sa petite redescende.

Finalement, nous ne voyons pas défiler ces 4h tellement on a été captivé par ce qui se passait autour de nous. Juste avant Odda, les chutes de Låtefossen viennent comme couper la route sur laquelle nous sommes. Notre première confrontation avec ces milliers de mètres cube d’eau déversés à la seconde, c’est magique.

Chutes de Låtefossen

Nous retrouvons notre nouvel hôtel pour la nuit, avec comme surprise une jolie vue sur le lac Sandvevatnet dont nous avions quelques minutes avant photographié ses couleurs. Sûrement une mes photos favorites de ce séjour 🙂 !!!

Couché de soleil sur le lac Sandvevatnet

Nous sommes épuisés, mais partons à la recherche d’un restaurant. Odda qui est considérée comme une des villes principales du comté n’est pas pour autant des plus grandes. Je vous laisse donc imaginer pour choisir un restaurant… Un choix qui sera vite fait, puisqu’il n’y avait pas de choix…. Haha.

Notre hôtel, et le reflet sur le lac des petites maisons de Odda

Après ce magnifique repas, dans une sorte d’Asian Wok, il est temps de se reposer, en espérant fortement que la météo ne sera pas à l’image de cette matinée pour le reste du séjour. Demain, nous prendrons la route en direction Bergen, en passant par les chutes renommées de Voringfossen ainsi qu’une étape plutôt imprévue avant le départ…

 Étape 02 : Sur la route de Bergen par Voringfossen

Cet article vous a plu, vous voulez en savoir plus sur un lieu, vous avez une modification à me suggérer ? N’hésitez pas à me faire part de vos retours, vos commentaires et à partager 😉
Retrouvez-moi également sur Instagram et ma page Facebook.