Sur la route de Bergen : Voringfossen

Norvège

Sur la route de Bergen, vers Eidfjord

Après une nuit passée au bord du magnifique lac  Sandvevatnet le réveil est un peu brutal. Oui oui… Je me réveille avec une belle et bonne conjonctivite (je vous épargne les photos haha). Nous allons donc expérimenter les centres médicaux Norvégiens et le rendez-vous est pris à celui d’Odda où nous avons dormi. Alors je profite de ce petit passage médecine pour féliciter le service Norvégien : prise en urgence, médecin à l’écoute, centre médical propre et super bien géré où même les secrétaires sont qualifiées pour répondre à vos petits problèmes de santé. On a quand même peur de la note finale sachant que nous sommes dans un des pays les plus chers du monde. Mais même pas ! Ça m’aura coûté moins cher qu’une consultation à Paris chez un généraliste conventionné en secteur 02. On découvre également le service pharmaceutique qui est vraiment au point : tout est vachement clair et c’est surtout rapide et efficace. Une fois ce petit problème en partie réglé (et sous antibio) nous prenons enfin la route en direction de Bergen.

Notre programme du jour

4H40 ENVIRON POUR 260 KM

Cette étape nous fera longer une branche du Hardangerfjord jusqu’à Eidjford (Route 13 et 07) où nous commencerons notre montée vers les chutes de Voringfossen pour finalement revenir sur nos pas et rejoindre Bergen, deuxième ville du pays, toujours en longeant le Hardangerfjord, sur sa rive nord jusqu’à Norheimsund (Route Fv7).

La météo est au beau fixe avec un temps magnifique. Les paysages de ce fjord sont différents de ceux que nous avons pu traverser la veille. Comme des airs de riviera suisse, on se croirait parfois au bord du Lac Léman, des chalets, beaucoup de verdure et toujours ces rochers tombant à pic dans le fjord.

En quelques points rapides

 • Ne pas voir peur du vide sur les passerelles de Voringfossen

 • Se laisser porter par les paysages autour de Voringfossen et Mausert

 • Être surpris par un rond-point dans le Vallaviktunnelen (Tunnel)

 • Passer sous le cascade de Steinsdalsfossen

 • Profiter du soleil au bord du Hardangerfjord

Sur le pont Hardanger

Nous arrivons à proximité du Hardanger Brua (Le Pont Hardanger) qui coupe en deux le fjord en direction de Bergen. Nous devons continuer tout droit, mais petite erreur de GPS (c’est à dire moi) nous nous lançons dans sa traversée (15 EUROS) sur laquelle vous ne pouvez faire demi-tour.

Le rond-point dans le tunnel Hardanger

La particularité de ce pont (comme beaucoup en Norvège) c’est qu’il se termine dans un tunnel. Un tunnel qui a une certaine caractéristique lui aussi c’est celle d’avoir des ronds-points : ce qui tombe bien car nous devons faire demi-tour. Un demi-tour qui nous coûtera encore 15 euros puisque nous sommes obligés de repasser par le pont qui facture chacune de ses traversées.

Une fois remis sur le droit chemin, nous arrivons dans la petite bourgade de Eidfjord qui a des airs de petite ville américaine perdue avant l’explosion d’un volcan (hashtag Le Pic de Dante). Même si elle est indiquée en plus gras que d’autres villes, il n’y a pas grand chose à Eidfjord hormis un très grand hotel qui domine la vue et la jetée sur le Hardangerfjord.

Nous nous arrêtons déjeuner dans une sorte d’auberge/hôtel qui clairement était le truc le plus tentant même si c’était pas la folie. C’est la petite terrasse au soleil qui nous a intrigué, mais faute de place nous nous sommes retrouvés à l’interieur avec une déco digne des années 70. Le concept était un peu bizarre : une maisonnette trop mignonne et dedans comme un self-service mais avec des plats maisons. Alors on va appeler ça une cafetaria homemade. Finalement l’habit ne fait pas le moine puisque c’était pas trop mauvais même si mes pâtes à la bolo… bah on savait pas quelle viande c’était haha !

Le front de fjord à Eidfjord

On reprend la route pressés de découvrir les chutes de Voringfossen. De nouveaux paysages s’offrent encore à nous, un peu plus rocailleux. Je trouve qu’il y a par moment des airs de grand ouest américain. Et c’est après 20km de route sinueuse que nous arrivons à Voringfossen.

Au début nous ne savons pas vraiment où se situent les chutes car il y a un premier terre-plein assez touristique et plus haut une sorte de belvédère. Nous décidons de continuer vers celui-ci et nous nous garons en bas du Fossli Hotel. En effet, nous nous attendions à marcher dans la nature pour trouver les chutes mais non : tout est devant nous avec une infrastructure impressionnante et toute neuve afin d’admirer au mieux cette déferlante d’eau. Je ne vous cache pas que ce n’est pas du tout l’image qu’on se faisait de ce lieu… On s’était vraiment mis en tête de faire une petite randonnée et découvrir par magie les chutes. Alors la déception est quand même là…

Mais on en prend plein la vue tout de même, comme partout en Norvège. Si les chutes sont finalement pas si impressionnantes, le paysage quant à lui, est à couper le souffle.

Le canyon de Voringfossen

Nous essayons l’autre parking plus bas où se trouvent les boutiques de souvenirs. De là, un petit sentier de quelques dizaines de mètres vous amène au plus proche du bord de la falaise et des chutes mais n’offre pas assez de recul pour les admirer. Il faut savoir que ce lieu accueille plus de 700 000 visiteurs à l’année et en fait un des points de vues les plus prisés de Norvège.

En premier la chute principale de 145m – puis d’autres rivières se déversants dans le canyon

Nous décidons de continuer un peu la route même si ce n’était pas prévu. Les paysages autour de Voringfossen sont atypiques de ce comté de la Norvège. On se sent en altitude mais en même temps les montagnes qui nous entourent ressemblent plus à de petites collines plus ou moins verdoyantes et parsemées de chalets en bois aux toits d’herbes.

Les alentours de Voringfossen et ses petits chalets feuillus

La route 7 devient plus droite et nous plonge dans un paysage superbe : une rivière, des chalets, de la verdure, un temps magnifique. Il y a d’ailleurs énormément de chalets mais qui se dissimulent parfaitement dans la nature, et aussi des remontées mécaniques un peu plus haut mais le tout sans de grosses infrastructures.

Nous prenons le temps de se balader un peu dans les champs à la découverte d’une maison rouge typique, on sait que le chemin reste long jusqu’à Bergen alors il est temps de repartir.

Sur la route 7 entre Voringfossen et Maurset

Nous repasserons par ce fameux pont (Hardanger Brua), et encore 15 euros qui s’envoleront. Ce qui fera en tout 45€ de tunnel dans la journée au lieu des 15€ initialement prévus haha. Nous faisons un petit détour par la route passant par Alvik et non par Voss comme le GPS l’indique. En effet, le lendemain nous allons prendre ce tronçon qui passe par Voss, alors autant choisir un autre itinéraire vu que c’est possible. Ça sera quand même beaucoup plus long mais nous permettra de longer le fjord avec ce superbe soleil et ses airs de riviera.

La route 07 entre Alvik et Norheimsund longeant le Hardangerfjord

La route est très étroite. Il faut souvent s’arrêter pour laisser passer les véhicules dans le sens contraire et rouler doucement. Ce parcours sera un peu long mais nous rejoignons Norheimsund avec le sourire. Norheimsund, condisérée comme une des villes principales du comté, est toute petite. Elle a des allures de station balnéaire plongée entre paysages verdoyants où de petites maisons se côtoient sur les collines admirant le bleu éclatant du fjord.

La petite bourgade de Norheimsund

Après une pause au bord du fjord depuis le « centre »  nous quittons Norheimsund avec la fameuse chute de Steinsdalsfossen à la sortie de la « ville ».

Steinsdalsfossen est une chute de 50 mètres. La particularité contrairement à toutes les autres c’est la possibilité de marcher en dessous. En effet elle est aménagée de façon à pouvoir la traverser sans être mouillé (mais attention aux appareils photo !).

Steinsdalsfossen en arrière plan et sa colline verdoyante

Nous avons tellement vu de chutes et cascades que celle-ci est finalement peu impressionnante à mes yeux. Mais il faut dire que le débit et le bruit quand on passe en dessous sont assez incroyables et on se demande comment c’est possible. En tout cas c’est un aménagement plutôt cool 😉

En repartant sur la FV7 qui rejoint Bergen, nous avons traversé un endroit qui était juste sublime à ce moment de la journée : Øyjordsvatnet qui est un petit lac avec des reflets magnifiques. Il  se situe juste avant la descente de Trengereid pour récupérer la E16.

Øyjordsvatnet entre Samnanger et Trengereid

Nous atteignons rapidement Bergen. Tout à coup on retrouve une vraie vie urbaine : de la circulation, une mini autoroute et même l’arrivée en ville qui se fait par un petit échangeur à l’américaine.

Aperçu de Bergen au crépuscule, même si le soleil ne dort pas vraiment

Il y a de la vie et les petites maisons perchées sur les montagnes entourant la deuxième ville de Norvège nous font déjà du charme. Le temps de garer notre voiture, regagner notre hôtel, nous voilà prêts pour notre première soirée à Bergen. À découvrir à la prochaine étape 🙂

Pour résumer cette deuxième étape, nous l’avons trouvée assez longue, avec peu d’intérêt. C’est un constat qu’on a fait directement et qui s’est confirmé à la fin du séjour. Bizarrement on a vraiment trouvé la route super longue pour le peu de choses à voir. En tout cas nous avons pris une bonne dose de verdure et ça fait du bien !

À suivre…

Cet article vous a plu, vous voulez en savoir plus sur un lieu, vous avez une modification à me suggérer ? N’hésitez pas à me faire part de vos retours, vos commentaires et à partager 😉
Retrouvez-moi également sur Instagram et ma page Facebook.