Un jour pour découvrir Philadelphie

À la découverte de la cinquième ville des USA

Philadelphie m’a toujours intrigué depuis que je suis petit. Et après avoir été plus d’une dizaine de fois aux Etats-Unis je me suis dit qu’il fallait que je saisisse l’occasion de mon retour à NYC pour faire un crochet par la cinquième ville des USA.

Je vais vous faire découvrir Philadelphie, ou Philly comme les américains la surnomme, en une journée. Prêts ? 🙂

Vue sur Philadelphie depuis le Museum of Art

Comment aller à Philadelphie ?

J’étais déjà à NYC et j’ai choisi le train pour faire les 160km qui sépare Manhattan de Philadelphie. Comptez en moyenne 90 EUR pour un aller-retour à bord de l’AMTRAK (Compagnie ferroviaire des Etats-Unis) au départ de Penn Station. 1H30 de train qui vous laisse à la 30th Sreet Station, la très belle gare principale de Philadelphie.

Astuces : L’annonce du quai se fait 10 à 15 minutes avant le départ du train et les places sont pas numérotées. (un peu abusé au prix des billets…)

Vous pouvez également rejoindre Philadelphie en car depuis NYC pour 20$ a/r mais le trajet tend plus vers les 2H30 (hors embouteillages) ou alors en avion directement depuis Paris 🙂

Les Tops de Philadelphie

• Admirer de tous les points de vue le City-Hall et surtout depuis l’Avenue of Arts

• Se promener dans le vieux Philadelphie

• Prendre une dose de street-art autour de South Street

• Se sentir comme à West Village autour du Washington Square et Pine Street

• Voir la fameuse statue Love 

• Saisir une vue sur toute la ville depuis le Camden Waterfront

• Retrouver la vie locale au Reading Terminal Market

Carte  de mon parcours à Philadelphie, pour vous repérer

La Benjamin Franklin Parkway jusqu’au Museum of Art

Rendez-vous sur les marches du Philadelphia Museum of Art pour saisir une vue sur le centre-ville et admirer la longueur de la Benjamin Franklin Parkway, une avenue très verte qui vous donnera un avant goût de Philly. Comptez environ 20 bonnes minutes depuis la gare pour atteindre les marches du Museum et se prendre pour Rocky. Personnellement l’intérêt d’aller à cet endroit n’était pas uniquement pour voir la statue de Rocky.

Le Philadelphia Museum of Art et la fameuse statue de Rocky

Si vous avez plus de temps que moi allez un peu plus loin admirer la BoatHouse Row à 10/15 minutes derrière le musée. C’est une rangée de petits hangars à bateaux au bord de la Schuylkill River datant du 19ème siècle, et ça semblait super mignon !

Pour gagner un peu de temps, prenons maintenant un taxi pour aller 6 kilomètres plus loin. Au sud du centre-ville au croisement de South Street et de la 3rd Street. C’est ici que mon immersion dans la ville va commencer.

South Street et ses alentours

Je découvre une première ambiance de la ville : South Street. À son allure elle laisse supposer une vie nocturne survoltée. C’est comme un petit village où de vieilles boutiques de fringues côtoient des bars, des sex shops et du street art. J’ai comme une image de Camden Town (Londres) mélangée à un petit peu d’Amsterdam.

South Street et ses mythiques façades au croisement de la 3rd Street

À cette heure de la journée le quartier semble sommeiller, je n’aurais pas la chance de pouvoir y découvrir la vie nocturne de South Street qui semble être animée. Alors j’abandonne ces jolies façades colorées en remontant l’avenue vers l’ouest pour y découvrir des oeuvres street art créées à base de carreaux de mosaïques.

C’est d’ailleurs le début du travail du créateur des Magic Gardens qui visait à embellir le quartier de South Street et qui a donc ouvert ce musée (Magic Gardens) très particulier. Je n’ai pas eu/pris le temps de le faire mais je pense que ça peut être cool d’y jeter un œil 😉

Antique Row et ses antiquaires

Découvrez en remontant deux blocs (rues) la fameuse « Antique Row » et ses quelques boutiques d’antiquités. Le quartier est surtout très agréable avec ses couleurs automnales et les 24 degrés qui frappent la ville ce jour là. C’est super tranquille, on se croirait même dans une petite bourgade, il y a très peu de circulation.

De Pine Street à l’Independance Hall

Prenez Pine Street en direction de Washington Square et admirez le dédale de portes et d’entrées aussi belles les unes que les autres. Des airs de West Village (NYC) mais aussi rappelant fortement le quartier de Georgetown à Washington. J’adore tout simplement ! La saison étant d’autant plus appropriée à ces constructions en briques, il reste d’ailleurs les décorations d’Halloween, fêté deux jours avant.

La visite de Philadelphie se poursuit en direction de l’Independance Hall, du Washington Square et de la fameuse Liberty Bell (Cloche de la Liberté). Le quartier de Philadelphie surnommé « Old Town ». Les bâtiments y sont très beaux et la 6th Street vient s’imposer comme une frontière entre les buildings et les plus petites et anciennes constructions.

Le fameux Independance Hall, passage obligatoire !

C’est une grande esplanade d’herbe qui accueille le bâtiment où la Liberty Bell loge. Cette fameuse cloche est le symbole de l’indépendance américaine. Elle sonnait à l’époque dans le clocher de l’Independance Hall qui lui trône au centre de l’esplanade. Un magnifique bâtiment.

Un des hauts-lieux touristiques de Philadelphie, le Liberty Bell Center offre une entrée gratuite et retrace dans le temps l’indépendance des USA et la démocratie dans le monde. J’étais pas super tenté à l’idée de découvrir ce petit musée mais c’était plutôt sympa est intéressant. L’entrée s’est fait rapidement car il y avait quasiment personne hormis un groupe d’écoliers, mais l’attente peut s’avérer longue car il y a des contrôles à passer.

Le centre de Philadelphie avec en arrière plan la fameuse tour One Liberty

City-Center et le Reading Terminal Market

Reprenons la route vers le Reading Terminal Market qui nous permet d’entrer un peu plus dans la city de Philly. Les buildings sont plus fréquents et se mêlent à de petites constructions plus anciennes. Les boutiques ne sont pas toutes jeunes et ça fait ressortir un côté « vieille Amérique » notamment sur la Jeweler’s Row : la rue des bijoutiers.

Le Reading Terminal Market ouvert depuis 1893 est décrit comme l’un des plus grands et vieux des Etats-Unis. Un marché couvert où on y trouve toute sorte de restauration rapide à emporter ou à manger sur place si vous trouvez une table. Des produits locaux, et la surprenante production qui arrive tout droit du travail des Amish. Ils sont même présents sur certains stands et ont leur propre restaurant.

J’y ai donc fait ma pause lunch en goûtant un burger de chez Hunger Burger qui se vante de proposer une viande sans hormones, antibiotiques et autres produits d’élevage massif. C’était bon, ça manquait de quantité mais à mon goût c’était un des seuls stands qui me donnait vraiment envie. À dire vrai, ce marché fait quand même très désuet. Il n’a pas été remis au goût du jour, les enseignes sont assez vieilles et en apparence cela semble pas super clean. Le food court quant à lui se compose de chaises et tables en plastique ce qui nous éloigne fortement de l’image actuelle de marchés comparables que l’on peut retrouver à Lisbonne ou Oslo. Mais c’est une bonne façon de rentrer dans le quotidien des Philadelphiens.

Autour du City-Hall

Je trépigne d’impatience à l’idée de découvrir de plus près le City Hall, l’emblématique monument de Philadelphie après le fameux « LOVE ». D’ailleurs parlons-en… Cette statue ultra-célèbre qui a donné son image à la ville et qui m’avait poussé à découvrir Philadelphie plus jeune, était en vacances pour rénovation ! Bon, je le savais avant de m’y rendre mais ce fût une grande déception de pas pouvoir photographier cette œuvre symbolique. (Même si elle y est aussi à NYC).

L’imposant et sublime city-hall of Philadelphia

Je dois dire que j’oublie vite puisque le City Hall est vraiment très beau. Les avenues qui se dirigent droit vers lui en font un des carrefours les plus importants de la ville avec sa tour qui culmine à près de 170 mètres ! Il était à l’époque, bien avant les constructions modernes, le plus haut bâtiment de la ville.

Des œuvres d’art se baladent tout autour de lui, sur North Broad Street (Avenue of Arts), tandis que sur la partie sud de l’avenue la perspective fonçant tout droit vers l’entrée du City Hall me laisse sans voix. Il faut pénétrer à l’intérieur de sa cour pour se rendre compte que le City Hall n’est pas qu’une façade mais réellement un bel bâtiment historique. Vous pourrez prendre la pose dans la cour intérieure en imitant de fausses statues.

En descendant l’Avenue of Arts vous trouverez les artères commerçantes de la ville : dont Walnut street et ses boutiques. Rien d’exclusif, mais il est agréable de s’y promener et de voir le contraste entre la cinquième ville des Etats-Unis et cette petite artère consacré au shopping.

Avenue of Arts (Broad)

C’est dans ce quartier que ma journée à Philadelphie prend fin. Le soleil commence à devenir orangé, la chaleur est toujours présente et je n’ai vraiment pas envie de quitter Philly. Mais toutes les bonnes choses ont une fin. Alors je reprends Market Avenue pour rejoindre la très belle 30th Street Station, au style art déco, afin de récupérer mon train pour NYC Penn Station !

30th Street Station, la belle gare centrale de Philadelphie

Pourquoi j’ai aimé Philadelphie :

Philly est une ville agréable avant tout, elle a cette âme de grande métropole qui a du caractère et un passé. Ce qui est rare de retrouver au sein des grandes villes américaines, récentes et faites de béton. Philly tire sa skyline grâce à son city center grattant le ciel mais prolonge l’histoire des Etats-Unis avec sa vieille ville et monuments historiques à l’image de l’Independance Hall ou du City Hall. Je me suis senti dans cette ville comme dans un petit village. Et pourtant ses millions d’habitants devraient me faire ressentir le contraire. Philadelphie est calme, assez verte et où l’histoire a laissé sa trace. Les petites maisons de briques rouges nous font sentir étrangement bien.

Quand y aller, combien de temps ?

Je dirais qu’il vaut mieux découvrir la ville lors des beaux jours et éviter les grosses chaleurs de l’été et l’hiver. L’automne comme j’ai choisi c’est un peu quitte ou double dans cette partie des États-Unis mais généralement les jours sont toujours un minimum ensoleillés. Mais la température elle n’est pas garantie : la preuve (positive) il faisait aux alentours de 25 degrés un 02 novembre.

Je conseille vraiment de découvrir Philadelphie. Perso j’aurais aimé en voir plus et prendre plus de temps. Je pense que 2 jours sont amplement suffisants si vous deviez y programmer un voyage. Par exemple un petit itinéraire facilement réalisable : Washington, Philadelphie et finir par Boston ; ou bien comme moi faire un crochet lors de votre voyage à NYC si vous connaissez déjà la vile 😉

Un petit donut pour la route ? 🙂

Je vous ai donc fait un petit récapitulatif des choses que j’aurais aimé voir et pour lesquelles j’ai pas eu le temps :

Ce que j’aurais aimé faire :

• Visiter le Eastern State Penitentiary qui à l’époque était l’une des prisons les plus connues au monde en ayant accueilli les plus grands criminels américains dont Al Capone.

• Voir la ville de plus loin : depuis le Camden Waterfront par exemple

 • Admirer plus de street-art dans les rues, notamment autour de Gino’s Steak

• Voir la Boathouse Row derrière le Musée d’art

J’espère que je vous ai donné envie de découvrir la plus grande ville de Pennsylvanie, et je vous retrouve très prochainement afin de partager avec vous ma cinquième escapade à New-York.

Cet article vous a plu, vous voulez en savoir plus sur un lieu, vous avez une modification à me suggérer ? N’hésitez pas à me faire part de vos retours, vos commentaires et à partager 😉
Retrouvez-moi également sur Instagram et ma page Facebook.