De Borgund à Lom

En passant par Gjerde et la Sognefjellet

Nous voici sur notre cinquième étape. Cette journée est la plus grosse journée de notre road trip en Norvège ! Aussi fascinante qu’épuisante nous allons traverser le pays afin de rejoindre Lom.

Plus de 350 kilomètres nous attendent mais comme vous le savez en Norvège il faut doubler le temps de route. Il nous faudra donc près de 6h pour rejoindre la ville de Lom (Fossbergom).

Ce trajet nous fera passer par différents paysages, du plus vert au plus aride, des lacs aux alpages et même par des glaciers, ça s’annonce au top.

La météo est plus que parfaite, le temps est merveilleux et il fait même un peu trop chaud. Mais encore une fois on ne va pas se plaindre car le pays est tellement agréable sous ce beau soleil.

En résumé, nos étapes du jour :

  • Départ de Undredal tôt le matin

  • Tunnel de Lærdal (plus long tunnel du monde)

  • Borgund et son église en bois debout

  • Sogndal pour la pause déjeuner

  • Gjerde à la découverte du glacier Austdalsbreen sur le lac glacé Styggevatnet

  • La Route 55 alias la Sognefjellet de Gaupne jusqu’à Lom !

  • Lom

J’ai tellement de choses à dire à propos de cette journée que je ne sais pas trop par quoi commencer… enfin par le début non ? Ca me semble plus judicieux ^^

Départ tôt de Undredal où nous profitons de la belle météo pour faire un nouveau détour au Stegastein afin d’admirer la vue sous un beau temps.

À peine le temps de sortir de Aurland que le tunnel de Lærdal (Lærdalstunnelen) nous attend. On s’attend à une entrée de ouf pour ce qui est le plus long tunnel routier du monde, mais non, la route continue normalement comme si nous allions sortir 2km plus loin. C’est surtout 24,5km plus loin que nous retrouverons la lumière du jour. Le Lærdalstunnelen est fait de plusieurs cavernes pour pouvoir se reposer si besoin et s’éclaire à beaucoup d’endroits d’une lumière bleue glaciale nous donnant l’impression d’être sous la glace.

Le tunnel de Lærdal (Lærdalstunnelen)

Sa sortie se fait à proximité de la ville de Lærdal, au croisement de la route 5 et de celle que nous suivons depuis Bergen: la E16.

C’est ici que nous prenons la direction de Borgund pour aller voir la fameuse Église en bois debout (Stavkirke), ce qui représente un détour de 50km aller-retour. On avait hésité avant de programmer cet itinéraire dans notre long parcours du jour mais c’était le seul moment où l’on pouvait aller voir une église de ce genre (sans compter celle de Lom).

La E16 entre Lædarl et Borgund

La route qui mène de Lærdal à Borgund est super cool, plus large, assez droite, où l’on peut rouler un peu plus vite, le tout en admirant la belle vallée. C’était franchement très agréable, et ça nous donnait envie d’explorer un peu plus le coin même si il n’y avait pas grand chose.

C’est d’ailleurs embêtant quand on fait un road trip : planifier des points de chutes qui empêchent souvent de modifier le programme.

Après 20 minutes nous arrivons à Borgund, enfin quand je dis Borgund c’est à la Stavkirke de Borgund (Stave Church), car la ville, le village, du moins le hameau (hahaha) se trouve un peu plus loin.

Nous nous garons sur le parking du centre d’information de l’Église. Un bâtiment tout récent qui accueille une cafétéria, des souvenirs est des expositions.

On aperçoit la Stavekirke toute proche et qui se dresse magiquement sous le soleil entourée d’un ancien cimetière et de verdure. Franchement je n’attendais pas grand chose de cette église. Je trouvais ça « mignon » et intéressant sur les photos mais sans plus… Mais en vrai… WAHOU ! Réellement ce fût un de mes coups de coeur du séjour. Je ne sais pas trop comment l’expliquer mais elle dégage tellement de choses. Son architecture est juste incroyable et elle vient se positionner comme un petit bâtiment tout fragile qu’on aurait posé là, juste comme ça.

L’Église en bois debout de Borgund (Stavekirke)

En fait sur les photos elle avait un côté très austère et impressionnant alors qu’en vrai elle est juste trop mignonne (je ne sais pas vraiment si c’est le bon mot pour parler d’une construction mais vous m’avez compris haha).

Le temps de se poser quelques minutes que nous devons déjà repartir, car oui, notre route est longue et nous avons rendez-vous à 14h, à 2 heures d’ici.

30 minutes plus tard, après Lærdal et encore un tunnel nous voici dans la file pour prendre un ferry en direction de Sogndal. Oui, la route en Norvège se résume à ferry-tunnel-ferry-tunnel et du coup t’es bien obligé de prendre ton temps 🙂 Mais ici c’est par des vendeuses ambulantes de fraises locales que nous sommes accueillis dans la file d’attente. Impossible de résister à ces délicieuses fraises Norvégiennes !

Ce parcours maritime nous fait traverser une petite partie du Sognefjord et voir un beau panorama. Le ferry nous dépose bien évidemment à l’entrée d’…… d’un autre tunnel haha,  pour enfin arriver vers Kaupanger et rejoindre Sogndal ! Les paysages changent encore, les arbres ressemblent à ceux qu’on trouvait dans les hauteurs de Bergen et il y a surtout l’air d’avoir beaucoup plus de vie dans ce coin.

Vue depuis le ferry sur le Sognefjord

Sogndal > 3500 habitants ! Là on est sur high level : centre ville, restaurants, commerces et même un centre commercial !!!! On est tellement plus habitué que ça nous fait bizarre de retrouver des villes complètes. On avait décidé de faire notre pause déjeuner ici mais ce jour là énormément de restaurants étaient fermés, voire tous. Direction le centre commercial sous une chaleur accablante pour déjeuner au Caffe Prego.

Il nous reste maintenant 1h de voiture afin de rejoindre notre prochain point de rendez-vous à Gjerde.

Austdalsbreen avec IceTroll

Notre nouvelle étape se situe à Gjerde, exactement au Visitor Center du Breheimsenteret. Une seule et unique route (la 604 depuis Gaupne) mène à cet endroit et ce sont des paysages juste MAGNIFIQUES que nous traversons pendant 30km. La route longe une rivière d’un bleu éclatant qui descend tout droit du glacier. On croise quelques petites maisons dans cette vallée verte quasi idyllique. Je crois que ça fait partie d’un des plus coins de Norvège que j’ai pu voir.

Le long de la magnifique route 604 vers Gjerde

Nous dépassons enfin Gjerde et arrivons au Visitor Center du Breheimsenteret. Les équipes de Icetroll nous avait donné rendez-vous à 14h ici.  Mais pourquoi faire ?

Icetroll est une compagnie de guides pro qui proposent des randonnées, du kayak, du motorboat aux Iles Féroé, dans les Iles Lofoten et aussi ici à Jostedal pour aller admirer le fameux glacier.

Nous avions donc réservé une excursion en petit comité pour aller découvrir le glacier Austdalsbreen et son lac glacé Styggevatnet.

Vue sur le glacier Nigardsbreen depuis le Visitor Center du Breheimsenteret

Point de départ : le Visitor Center du Breheimsenteret. Il y a une vue magnifique sur le glacier Nigardsbreen, et c’est ici qu’on nous donne la consigne suivante : reprendre la route durant 3 kilomètres et tourner à la première route à gauche puis aller jusqu’au bout. La météo plus que parfaite nous rassurait pour cette aventure qui était une initiation. C’est une des rares fois dans ma vie où je me suis senti si seul au monde ou plutôt si éloigné. Nous prenons cette route sur la gauche indiquant « Styggevatn – 18km » et qui était en fait toute petite, on a du rouler pendant plus de 20 minutes en nous enfonçant dans cette vallée entourée de glacier et de nature proliférante.

La petite route du bout du monde

Aussi déroutant que magique ! D’autant plus avec le franchissement d’un tunnel dont on se demande comment il est encore là, planté au milieu de la route, tenu par quelques échafaudages, où l’eau coule quasi à flots à l’intérieur. C’est là que tu te dis que si le truc il tombe bah t’es bien dans une sacré pagaille si tu l’as déjà franchi.

C’est un peu notre bout du monde, on se demande vraiment où cette route va nous mener puisque nous ne voyons pas grand chose à l’horizon. Puis nous arrivons dans une nouvelle vallée, plus rocailleuse où de la neige et de la glace fondent sous la chaleur du mois de juillet. Des petits ruisseaux se créent jusqu’à l’apparition d’un énorme barrage hydraulique qui trône tout en haut de la route.

L’arrivée au bout de la route

C’est notre point de rendez-vous final ! On retrouve alors notre guide IceTroll en bas du barrage et grimpons un petit peu pour se retrouver au bord du lac glacé Styggevatnet. Nous sommes deux petits groupes de 5 personnes et nous apprenons que nous allons devoir y aller en deux fois. Il faut environ 20 à 30 minutes pour aller au bout du lac en bateau pneumatique et nous devrons donc attendre une heure avant de pouvoir rejoindre à notre tour le glacier Austdalsbreen.

On s’y attendait pas mais cela nous permet de profiter du paysage et des abords (un peu dangereux) du lac, de faire connaissance avec des Norvégiens tout droit venu d’Oslo ventant les mérites de leur pays, et bien sûr se faire fracasser par le soleil car il faisait super super chaud malgré la basse température d’altitude. 🙂

Le lac glacé Styggevatnet

Au bout d’un heure notre guide revient au complet… On sent qu’il y a un souci (ou alors qu’on avait rien compris au truc). Mais non, il y a effectivement un problème: la chaleur créée énormément de déplacements au niveau de la glace présente sur le lac et l’accès au glacier Austdalsbreen est donc quasi impossible. Les visiteurs du matin étaient en fait bloqués sur le glacier sans pouvoir redescendre et revenir. Ils doivent donc parcourir plus de 3km de détour sur la glace pour pouvoir rejoindre leur bateau. Les guides du Icetroll envoient alors des drones pour permettre de vérifier l’état du glacier Austdalsbreen et ainsi indiquer un chemin.

En plus d’être déçus je dois vous avouer que c’est pas trop rassurant. Avoir attendu tout ce temps pour ne rien faire c’est frustrant. Mais finalement le guide nous propose quand même de nous emmener en bateau au plus près du glacier Austdalsbreen.

Nous voilà donc parti sur ce petit bateau pneumatique rouge, qui à toute vitesse s’enfonce à l’arrière dans l’eau glacé et brise les petits morceaux de glace sur notre chemin.

Je n’étais jamais allé sur un lac glacé et la sensation est super étrange. L’eau est comme limpide mais bizarrement on en voit pas le fond, ici aucune vie est présente, pas de faune, et concernant la flore c’est un peu la même. C’est assez fou de se dire qu’il n’y a que toi et ce foutu bateau dans ce milieu totalement hostile.

En fond le glacier Austdalsbreen qui parait minuscule

Au bout de quelques minutes nous apercevons le glacier qui semble tout petit, mais en voyant le groupe du matin coincé dessus on s’imagine alors la hauteur de ce gigantesque bloc de glace. Nous sommes à 1200 mètres et le glacier monte jusqu’à 1750 mètres d’altitude, imaginez-vous !

Cette balade est frigorifiante mais en même revigorante. Déçu de ne pas avoir pu marcher sur le glacier mais en même temps émerveillé par dame nature.

Pour info IceTroll nous a proposé de revenir le lendemain matin ou quand nous en avions envie ce qui nous était impossible. De ce fait malgré la balade en bateau ils nous ont remboursé la totalité de l’excursion 🙂

IceTroll
Tarifs : 800K (85€) par personne pour le Hiking sur le glacier
Durée : Prévoir 4h/5h heures sur place
Réservations à l’avance conseillées
icetroll.com

La route 55, Sognefjellet

Reflets sur le Lustrafjord

Maintenant nous voilà reparti pour 2H30 de route pour rejoindre Lom. À Gaupne nous reprenons la route 55 en direction de Skjolden où nous longeons le Lustrafjord, le trajet est agréable surtout avec la lumière de fin de journée et en prenant le temps de s’arrêter pour profiter du paysage.

Début de la Sognefjellet

À partir de Skjolden nous attaquons maintenant 80 km de route de montagne sans rien sur notre chemin. Ce morceau de la route 55 s’appelle la Sognefjellet et va nous réserver de belles surprises mais on ne sait pas encore quoi. En effet la Sognefjellet est complètement fermée sur sa majeure partie entre fin octobre et mai. Si vous voulez planifier un itinéraire via la Sognefjellet il faudra donc intégrer une date de départ estivale sur maps ou Mappy qui sinon vous fera faire un énorme détour. Je vous conseille Mappy qui propose contrairement à Google Maps de créer un itinéraire avec plusieurs étapes tout en rentrant une date ultérieure de voyage.

C’est la première fois que je vois des changements de paysages aussi rapidement. On passe de la foret à des paysages de plaines désertiques, des lacs, des glaciers et tout ça sur ce tronçon de 80km. Nous mettrons bien 2h pour faire le chemin, on est complètement épuisés de cette journée, de la route, et on a qu’un envie c’est d’arriver à notre hôtel. Mais le paysage est tellement dingue qu’on ne résiste pas non plus à s’arrêter tout le temps, aller voir des moutons, admirer les glaciers etc etc…

Paysage autour de la Sognefjellet

On croise très peu de monde, et moi qui me sentait perdu plus tôt dans la journée sur la route du glacier Austdalsbreen je peux vous dire que là c’est le bout du monde puissance 3000 ! Mais c’est bizarrement assez rassurant et la beauté du paysage nous laisse bouches bées.

Même la route est belle, surtout au niveau du Prestesteinsvatnet avant de passer dans le comté de Oppland, où la ligne droite entre lacs et montagnes est faite de relief en mode montées et descentes.

Sûrement un de mes spots préférés sur la Sognefjellet

Je pense qu’il faut simplement y être et le vivre 🙂 !!

Nous atteignons enfin Lom, ici ça grouille de monde, il y a des terrasses où les gens mangent dehors, quelques hôtels et la fameuse église en bois debout de Lom (Stavkirke). Impressionnante mais celle de Borgund est encore beaucoup trop présente dans mes souvenirs ^^ Nous faisons une pause dans le « restaurant » du Fossberg Hotel que je ne conseille vraiment pas, avant de continuer encore 20 minutes vers Sjkåk (Bismo) où se situe notre hôtel.

Stavekirke (Église en bois debout) de Lom

Et quel hôtel… Il y avait plus de dispo dans le coin lors de nos réservations, et nous avons un peu pris cet endroit par dépit (d’ailleurs un peu comme tout en Norvège). Il ne fait quasiment pas nuit en Norvège l’été mais ce soir là il fait particulièrement sombre et le ciel est devenu rouge feu, c’est assez spectaculaire. Nous rejoignons notre chambre un peu à reculons mais finalement nous faisons un gros dodo avant la prochaine étape que nous attentons impatiemment.

Le ciel rouge feu sur Sjkåk

Une étape qui m’a laissé des souvenirs inoubliables et vous donnera peut-être envie à vous aussi de découvrir les routes Norvégiennes 🙂 Prochaine étape : rendez-vous à Geirangerfjord, le plus beau fjord de Norvège !

 

Cet article vous a plu, vous voulez en savoir plus sur un lieu, vous avez une modification à me suggérer ? N’hésitez pas à me faire part de vos retours, vos commentaires et à partager 😉
Retrouvez-moi également sur Instagram et ma page Facebook.